Professor Bernard's picture

Karl Heinrich Marx (1818-1883)

By Bernard

Karl Heinrich Marx

 

 

Das Kapital - Book One<

 

 

 

Karl Heinrich Marx est plus qu'un économiste.  Il est d'abord un philosophe, avec son Manifeste communiste de 1848 à l'époque des grandes révolutionos en Europe.  Il est aussi un historien connu pour sa conception matérialiste de l'histoire.  Il a aussi une grande influence sur la sociologie.  Comme économiste, son oeuvre principale est Das Kapital, cette encyclopédie du capitalisme, publiée à partir de 1867.  C'est Engels qui terminera cette oeuvre gigantesque après son décès.
 


Karl Heinrich Marx (1818-1883)

Je vais restreindre ma présentaton à son économisme, après une courte biographie.  Marx est né en Prusse d'une famille juive à l'aise.  Après une enfance et des études en Allemagne, il se fiança avec une dame de la haute société et devint journaliste de gauche.  Il devint fasciné par la philosophie de Hegel et il écrivit cette phrase célèbre:

"La religion est l'opium du peuple."

À 25 ans, le journalisme l'amena, avec son épouse, à Paris où il rencontra Engels.  C'est Engels qui l'initia à la condition ouvrière.  Ses écrits suivants ont amené son expulsion de la France, avec impossibilité de retourner en Prusse.  Il déménagea donc à Bruxelles.  C'est là qu'il développa les bases de son matérialisme historique, entouré par d'autres expatriés.  Encore dans sa vingtaine, il devint un leader d,opinion et écrivit le Manifeste communiste pour exprimer son idéologie.  Arrêté et expulsé de Belgique, il retourna à Paris alors sous un nouveau gouvernement républicain.  Il voulut étendre la révolution en Allemagne, mais il dut s'exiler une nouvelle fois.  Devant les dangers du cholérat à Paris et interdit de séjour en Belgique, Marx s'enfuit à Londres avec sa famille, sa femme étant enceinte d'un quatrième enfant.  Il avait à peine 31 ans et il devait terminer sa carrière à Londres pour y mourrir apatride, deux ans après son épouse, à l'âge de 65 ans.

Les idées de Marx ont d'abord été philosophiques (Hegel) et historiques (la dialectique) avant de devenir économiques.  Son activité politique a été incessante, tant au niveau despays où il a résidé qu'au niveau international.

Sa théorie de la valeur travail l'amena à réviser toute la science de l'économie.  L'accumulation du capital devenit un résultat de la plus-value et le capitalisme, un système d'exploitation de l'homme par l'homme.  L'organisation des moyens de production dans les entreprises où ils sont detenus par un nombre restreint de personnes, les capitalistes, qui doivent utiliser le travail ouvrier pour effectuer la production est la source des conflits sociaux et politiques.

Son concept de plus-value l'amène à prédire des fluctuations cycliques de plus en plus importantes à cause de l'augmentation du taux de profit.  par contre, Marx a toujours reconnu le caractère progressif et révolutionaire de la classe capitaliste, parce qu'elle augmente la capacité de production de la société et qu'elle a remplacé le système féodal et l'esclavage comme tel.  À ses yeux, le capitalisme, à cause du réinvestissement du profit dans les nouvelles technologies et l'équipement, amène le progrès dans la société par l'industrialisation, l'urbanisation, le progrès technologique, la croissance et le développement économique.

Marx a été probablement l'économiste le plus influent dans le monde, mais son influence aura été souvent plus importante pour ses idées comme philosophe, historien, sociologue et politicologue que comme économiste.  Par contre, je pense que son héritage come économiste sera encore reconnu dans un siècle, alors que ses autres actions auront probablement pris le chemin de l'oubli.

Avec son Das Kapital, Marx est le plus grand économiste capitaliste de l'histoire!

J'ai ajouté le premier livre de son oeuvre maitresse ci-après.
•Part I: Commodities and Money ◦ Ch. 1: Commodities
◦ Ch. 2: Exchange
◦ Ch. 3: Money, or the Circulation of Commodities

•Part II: The Transformation of Money into Capital ◦ Ch. 4: The General Formula for Capital
◦ Ch. 5: Contradictions in the General Formula of Capital
◦ Ch. 6: The Buying and Selling of Labour-Power

•Part III: The Production of Absolute Surplus-Value ◦ Ch. 7: The Labour-Process and the Process of Producing Surplus-Value
◦ Ch. 8: Constant Capital and Variable Capital
◦ Ch. 9: The Rate of Surplus-Value
◦ Ch. 10: The Working-Day
◦ Ch. 11: Rate and Mass of Surplus-Value

•Part IV: Production of Relative Surplus Value ◦ Ch. 12: The Concept of Relative Surplus-Value
◦ Ch. 13: Co-operation
◦ Ch. 14: Division of Labour and Manufacture
◦ Ch. 15: Machinery and Modern Industry

•Part V: The Production of Absolute and of Relative Surplus-Value ◦ Ch. 16: Absolute and Relative Surplus-Value
◦ Ch. 17: Changes of Magnitude in the Price of Labour-Power and in Surplus-Value
◦ Ch. 18: Various Formula for the Rate of Surplus-Value

•Part VI: Wages ◦ Ch. 19: The Transformation of the Value (and Respective Price) of Labour-Power into Wages
◦ Ch. 20: Time-Wages
◦ Ch. 21: Piece-Wages
◦ Ch. 22: National Differences of Wages

•Part VII: The Accumulation of Capital ◦ Ch. 23: Simple Reproduction
◦ Ch. 24: Conversion of Surplus-Value into Capital
◦ Ch. 25: The General Law of Capitalist Accumulation

•Part VIII: Primitive Accumulation ◦ Ch. 26: The Secret of Primitive Accumulation
◦ Ch. 27: Expropriation of the Agricultural Population from the Land
◦ Ch. 28: Bloody Legislation against the Expropriated, from the End of the 15th Century. Forcing down of Wages by Acts of Parliament
◦ Ch. 29: Genesis of the Capitalist Farmer
◦ Ch. 30: Reaction of the Agricultural Revolution on Industry. Creation of the Home-Market for Industrial Capital
◦ Ch. 31: Genesis of the Industrial Capitalist
◦ Ch. 32: Historical Tendency of Capitalist Accumulation
◦ Ch. 33: The Modern Theory of Colonisation


20120101